lundi 8 juillet 2013

Verge face à verge : rencontre sauvage entre étalon et homme




Au début du siècle dernier, Sigmund Freud inventait l'envie du pénis pour les fillettes et l'angoisse de la castration chez les garçons. En vrai, les femmes de cette époque ne possédaient ni l'indépendance financière, ni professionnelle ni sexuelle; elles enviaient les mâles qui pouvaient disposer à leur gré de leur vie et leur(s) bourse(s). Et l'on disait aux petits garçons: arrête de te tripoter, sinon ton kiki tombera! Lacan est venu plus tard avec son manque symbolique d'un objet imaginaire. La verge de papa.



Les étalons aussi...
Face au cheval étalon, le mâle de l'espèce humaine souffre aussi de la comparaison. Mais il se fait une raison. Comment véhiculerait-il une bite tombant jusqu'à l'ourlet du pantalon dans ses moments d'émotion?

Des femmes et des hommes rêvent de rapport intime avec un animal -- et certain/e/s passent à l'action. Non sans danger. Je serais malvenu de les juger; je suis moi-même l'objet de jugements à cause de mon orientation homo. Et les adversaires de l'égalité ont souvent prédit que la prochaine revendication concernerait le mariage zoophile. Foutaise! Comment peuvent-ils inventer de pareilles aberrations? Cela démontre tout au plus que ces pulsions les travaillent.

Les exercices à l'École de médiumnité m'ont amené à ressentir les vibrations qu'émettent les pierres -- subtiles et différentes d'une espèce à l'autre. Récemment, la vue d'un étalon en chaleur m'a troublé. Non! je n'ai éprouvé aucune attraction envers lui, mais sa jubilation érotique m'a atteint, une transmission de mâle à mâle, d'être vivant à être vivant. J'avais déjà observé de tels épisodes à la campagne avec curiosité, sans plus. Mais ce cheval exprimait son désir avec un tel appétit que je me sentais frère, ou cousin, alors que des scènes de baise sans affection entre mecs me laissent indifférent. L'étalon dressait fièrement son encolure, retroussait sa lèvre supérieure en hennissant et, oui, je bandais! Plus il frémissait d'impatience plus son érection s'allongeait et son gland gonflait, annonçant la fin des préliminaires.



 Alors l'étalonnier a autorisé la saillie, aidant la verge à s'introduire. (La jument avait manifesté qu'elle était en chaleur en giclant de l'urine.) Le bel étalon est entré en mouvement, de plus en plus concentré et contracté, sautillant sur ses pattes postérieures, sa queue battant l'air. Puis il a éjaculé plusieurs jets, s'est immobilisé quelques secondes avant de se séparer de la jument. (Comme tous les mâles destinés à la reproduction, cet étalon a été dressé à chevaucher les juments sans interruption jusqu'à l'orgasme.) Enfin,  l'étalonnier a nettoyé son pénis avec un antiseptique et l'animal s'est alors détourné de la femelle. Sa bite a rétréci, mais n'est pas rentrée dans le fourreau, signe de décontraction musculaire, comme s'il voulait l'aérer un moment avant de la remiser au garage.


Dans son Cabaret Équestre à la fin des années 1980, Bartabas terminait le spectacle du cirque Zingaro en caressant son étalon noir qui se mettait à bander sans qu'on lui touchât la verge. Le spectateur ébahi se posait toutes sortes de questions. Est-ce que l'animal était mis en contact avec l'odeur d'une femelle en chaleur, ou avait-il été conditionné? La vidéo ci-dessus montre un autre aspect du jeu entre l'étalon et Bartabas où ils rivalisaient de fougue comme des amis proches, machos, flirtant entre violence et tendresse.

André

8 commentaires:

Philippe a dit…

...j'aime les chevaux avec qui je suis souvent parti en longues randonnées... J'aime leur odeur, leur chaleur... le souffle de celui qui aimait poser son nez sur mon épaule, à l'étape... ou celui qui me donnait des grands coups de tête dans les fesses, chaque fois que je me penchais pour lui curer les pieds...
...et, avec eux, j'ai fini par aimer mon prénom qui signifie "ami des chevaux"...!
Je leur dois les plus belles rencontres et les plus grandes émotions de ma vie !

Un petit bémol, cependant: essayez donc de monter un cheval "à poil et à cru" comme le font certains des magnifiques modèles qu'André nous présente sur sa page ! A moins que vous n'ayiez un épiderme de rhinocéros, je doute que vous teniez (et bandiez !...) beaucoup plus longtemps que le temps de la photo !... Les vrais cavaliers me comprendront... Et je leur souhaite un bel été !

Philippe

André a dit…

En effet, Philippe, ceux qui montent réellement à cru (c'est le vrai bareback) ont une selle sous les fesses.

Philippe a dit…

..."à cru", c'est sans selle !... Et c'est une sensation assez extraordinaire.
Et pour les as, sans bride... juste un simple licol pour donner quelques indications au cheval.

...et si le cavalier est lui-même "à poil", je me permettrai de lui recommander tout de même la peau de mouton sous les fesses, beaucoup plus agréable que la couverture d'ordonnance de l'Armée suisse, réglementairement pliée en 4 !...
Mais je ne voudrais pas alimenter une stérile polémique de chapelles parmi tes lecteurs !...
Là aussi, chacun fait comme il la sent !...
Et belles randonnées aux amateurs.$

Philippe

André a dit…

Bien sûr, Philippe! Mais ici, on regarde les choses sous l'angle du cavalier.

RPH a dit…

Epoustouflé par le cavalier noir qui me tenterai mais en serai-je capable..?

unnu a dit…

centaure !

eduardo a dit…

les chevaux sont très viril et réveillent la sexualité

emile Karl a dit…

Je me suis dessiné en centaure mais je vois que je n'arriverai pas au calibre de certains : https://drawingwithmyfrienddick.blogspot.fr/2017/07/disguise-en-centaure-jai-de-quoi.html