mercredi 3 mai 2017

Rares sont les amis sur lesquels on peut compter toute sa vie...







Un gars gay (pas gaga, malgré ses 81 ans) connaît beaucoup de retournements d'amitié(s) au cours de sa vie. Il y a des amies et des amis qui s'effacent lorsqu'ils prennent conscience de votre orientation amoureuse. Au détour d'une phrase, vous dites "... mon compagnon aussi a essayé cette recette..." Ils vous croyaient "normal", vous les décevez. (On n'en a jamais fini avec les coming out.) Vous participez à une émission de TV sur le sujet et des collègues qui n'avaient pas perçu votre "différence" vous prennent pour un espion infiltré qui met en danger l'entreprise. D'autres qui semblaient d'inguérissables machos vous déclarent qu'ils admirent votre courage.




Des mecs qui furent vos amants d'un mois ou d'un an deviennent de fidèles amis, ou des ennemis à jamais. Ado, j'ai connu le déchirement provoqué par l'excommunication de mes parents. Nos bons camarades faisaient tous partie de cette secte; par obéissance ils nous ont définitivement rejetés. Lorsque mon amour de toujours a été assassiné, la plupart de nos potes ont disparu derrière les montagnes. Militant de la lutte contre le sida, j'ai vu d'autres proches s'éloigner à cause du risque... Et puis, avec l'âge, on lie des amitiés qui ne sont plus régies par les catégories, mais se nourrissent de l'échange d'expérience(s) et le soutien mutuel -- that's what friends are for, c'est le privilège de l'amitié.

André




















4 commentaires:

Xersex a dit…

belles images! merci pour ton témoignage

Thierry Cador a dit…

Quel témoignage ! Et comme tu as la plume facile, tu dis les choses poétiquement... j'M tes écrits , ça me fait du bien ! Surtout ce sujet ...

Fred a dit…


Je ne sais plus qui a écrit: La vraie amitié ne se manifeste pas forcément chez ceux que vous connaissez depuis longtemps, elle se mesure à ce que vous a montré celui qui a déclaré "je suis là pour toi" et l'a prouvé.

Anonyme a dit…

Un compagnon de longue date (Longtime Companion) est un film américain de Norman René d'après une pièce de Craig Lucas (en) sorti en 1990. C'est le premier film américain diffusé largement au cinéma aux États-Unis à traiter du SIDA1. Le titre est tiré du journal The New York Times qui utilisa ces termes pour décrire un veuf d'une personne morte du SIDA dans les années 80.

Longtime Companion Trailer
https://www.youtube.com/watch?v=mGCeQC805vY

Synopsis
Un groupe de personnages doit faire face à la maladie de l'un d'eux, atteint par le SIDA. David, son amant, l'accompagne sur les dix ans de sa maladie.