dimanche 26 novembre 2017

L'attirance entre mecs prend toutes sortes de formes foutraques




L'amitié ou l'attirance mutuelle qui n'osent pas dire leur nom prennent souvent des directions détournées, voire violentes.
Par exemple dans les sports de combat qui favorisent le corps à corps,
sinon par des farces à la limite du sadisme et au cours de beuveries en groupe.





Pesée et prise de contact.








Humilier le vaincu en l'embrassant.



Faire semblant d'être forcé.


Enculer ou se faire entuber devant un public, that is the question.



Se casser virilement les couilles.


Baigner dans l'huile pour amplifier les frissons de la friction.


Se masturber mutuellement sans sensualité.

Souligner sa virilité avec une coquille et taper plus fort.


Humer les effluves de testostérone.

4 commentaires:

Xersex a dit…

des tonnes de testostérone ici

Anonyme a dit…

J'ai connu des étudiants hétérosexuels (sauf s'ils ont eu une révélation depuis) qui jouaient à pince couilles. Ce jeu consistait à pincer les couilles d'un autre au travers de ses vêtements, le plus fort possible et à un moment gênant pour lui.

Francky a dit…

On a tous chahuté avec des potes quand on était ado, pour moi, ça c'est terminé par deux fois en branlette mutuelle ou même en 69 :)

André a dit…

Merci les gars de vos témoignages pertinents!