jeudi 30 novembre 2017

Le sauna en bonne compagnie c'est cool -- et pourtant très chaud



Le sauna (mot finnois) est un bain de vapeur sèche à une température de 80 degrés celsius, voire plus. Dans le vocabulaire courant, sauna désigne aussi l'établissement qui le propose. Quant à l'usage qu'en font les LGBT -- surtout les G et B -- il englobe en plus la notion de sexualité en libre-service, une latitude qui enrage les mâles hétéros privés de cette autonomie. L'ambiance dans un club échangiste n'offre jamais la multitude de possibilités offertes par un établissement réservé aux gays.







J'ai hanté saunas, bains de vapeur, hammams, bains russes et japonais depuis 1956, l'année de mes vingt ans. À l'époque, les saunas étaient fréquentés par un public apparemment hétéro et rarement mixte (femmes et hommes) -- sauf dans les pays nordiques. Néanmoins, si l'on connaissait les habitudes locales, on savait à peu près quand on y trouverait le plus de pédés (le mot gay n'existait pas encore). On faisait connaissance, on consommait ailleurs.







Deux études médicales récentes -- l'une finlandaise, l'autre britannique -- mettent en valeur les effets positifs du bain de sauna pour le maintien de la santé. C'est excellent pour prévenir les problèmes cardiaques, le risque de démence [bien que l'ambiance y soit parfois démente]. Les douleurs articulaires, les maux de têtes, l'asthme et tous les types de refroidissement diminuent ou disparaissent. En ce qui me concerne, lors de mes visites au sauna durant l'hiver, j'essaie d'alterner trois sessions chaudes avec trois douches froides et trois bains glacés de dix minutes, évitant ainsi rhumes, bronchites et grippes.








Malgré mon âge avancé, je ne souffre pas encore de haute pression ni de démence [à ce qu'il me semble]. Mais il faut relever que les milliers d'hommes qui ont été suivis durant les recherches britanniques et finlandaises -- certains durant une vingtaine d'années -- prenaient plusieurs bains de sauna par semaine et ne les accompagnaient (probablement) pas des galipettes que nous associons habituellement à nos séances de transpiration. Ce supplément d'activité sportive est-il favorable ou nuisible à la santé?






Encore une observation: dans ma jeunesse, les saunas n'étaient pas catalogués "gays", même si une partie de la clientèle l'était confidentiellement. Alors qu'aujourd'hui, beaucoup d'établissements ainsi dénommés sont "hetero-friendly", fréquentés aussi par des gars dont certains sortent du placard en entrant (coming out) et y retournent à la sortie...

André


4 commentaires:

Xersex a dit…

tout simplement il y a des saunas gay! pour le sauna lui-même et pour le sexe!!!

renepaulhenry a dit…

Les bienfaits d'une sexualité active à un âge avancé sont aussi à noter...

Anonyme a dit…

Je ne suis jamais entré dans un sauna. Sans doute parce que j'ai vécu longtemps dans un pays où il faisait +35°C à l'ombre tous les jours et que tout le monde cherchait une pièce climatisée.
J'ai essayé les piscines municipales et j'ai eu des infections oculaires à chaque fois. Le médecin m'a dit que l'eau de la piscine contenait des germes et qu'il était préférable d'utiliser des lunettes de bains ou de ne pas y retourner.
J'ai regardé les tarifs d'un sauna mixte : l'entrée pour un homme seul est cher.

"pédés (le mot gay n'existait pas encore)" depuis il existe l'expression homme homosexuel.

Francky a dit…

Je ne vais plus au sauna aujourd'hui (le dispositif médical de Vince ne supporte pas les très fortes températures). J'y ai de bons souvenirs...