mercredi 14 novembre 2018

Les nus et les morts : tous ces hommes envoyés au massacre



Au conseil de révision, ils se présentaient à poil pour une visite médicale. En fait, c'était une mise à nu sans retour. Ils étaient privés de leur personnalité, de leur capacité de jugement et de décision, privés de leur âme. Ils n'étaient plus qu'une masse de muscles et de chair à canon, lancés sur le champ de bataille pour massacrer et se faire massacrer, sans possibilité de reculer.




"La notion d'une autorité, dont [les officiers] étaient les représentants, comportait à nos yeux, une perspicacité plus grande et un savoir plus humain. Or, le premier mort que nous vîmes anéantit cette croyance. Nous dûmes reconnaître que notre âge était plus honnête que le leur. Ils ne l'emportaient sur nous que par la phrase et l'habileté. Le premier bombardement nous montra notre erreur et fit écrouler la conception des choses qu'ils nous avaient inculquée." Dans À l'Ouest, rien de nouveau,  (Im Westen nichts Neues, 1929) le pacifiste allemand Erich Maria Remarque met en scène un jeune soldat volontaire envoyé sur le front ouest. Lorsqu'il est en permission, le petit gars n'est pas entendu par sa famille, son entourage. Pas compris, il renonce à raconter ce qu'il endure car on ne veut pas le croire. C'est ce qu'on appelle: le patriotisme.





L'un des thèmes du roman Les nus et les morts (The Naked and the Dead, 1948) de Norman Mailer -- qui était sur le front des Philippines durant la IIe guerre mondiale -- c'est aussi la déshumanisation des soldats transformés en bêtes de somme par leur lourd paquetage, le corps brisé, le souffle court. Loin du pays et de la famille, ils souffrent de solitude. Les gars avec qui ils combattent sont déplacés, blessés ou tués et ils n'ont pas le temps de lier des amitiés profondes avec tous ces frères qui appartiennent à des classes sociales, des races et des religions différentes. La mort rôde autour d'eux, l'odeur des corps pourrissants les poursuit, la fatalité est à un tir de fusil près (death is a gunshot away). Alors, malgré tout, c'est la fraternité provisoire entre les combattants qui les sauve de la folie. Ce roman a profondément marqué l'Amérique. Mais pas au point de la détourner de son destin de nation la plus guerrière sur notre planète.



Revenons à la folie de la guerre de 1914-1918. De nombreux soldats survivants ont souffert de troubles qui se sont manifestés entre autres par un syndrome appelé "obusite" (shell-shock) soit choc de l'obus, contracté dans les tranchées. Aujourd'hui, concernant les vétérans américains, on parle de stress post-traumatique. Cette vidéo est impressionnante.






Considérez la collection de photos ci-dessous comme un hommage à tous les gars dont les amours et la vie ont été brisées par ces guerres. Massacres qui auraient été évités si le destin de nos pays n'était pas confié à des politiciens corrompus, paranos et manipulateurs, souffrant d'un dangereux dérèglement de la pensée, de gros délires de persécution et de revendication, d'incompétence à analyser la situation, ainsi que d'érotomanie.

André







vendredi 9 novembre 2018

Ces peaux nues qui portent de nombreux messages indélébiles








Le tatouage est considéré comme le dixième art. J'ignore quelles formes d'expression le séparent du cinéma, ce septième art. Lorsqu'un tatoué se dénude devant vous, révélant le chablon des motifs qui vont décorer son corps, vous êtes en présence d'un work in progress, de travaux en cours. En général, un large projet est plus harmonieux que des vignettes apposées sans suite, au fil des années. Sauf que... l'inscription de ces messages peut représenter une valeur bien plus importante qu'une oeuvre cohérente. Pour de nombreux tatoués, ces applications aléatoires représentent des moments significatifs de leur existence. Des souvenirs qui les ont marqués et qu'ils se font piquer dans la peau: un prénom, biffé ultérieurement; un chagrin; un bouleversement; un sauvetage in-extremis; un engagement.




Une catégorie de tatouages qui se font passer sous le terme générique de tribal me gêne. Car ils sont sacrés et devraient être réservés aux seuls membres de la tribu qui les a définis. Ils portent en eux un sens que nous ignorons et peuvent même comporter un danger pour ceux qui s'en sont emparés à la légère. Néanmoins, beaucoup de dessins vendus sous le terme de tribal ne sont que des inventions de tatoueur et cela se remarque: ils ne présentent pas de cohérence. Un autre danger pour votre santé mentale et physique se cache dans les tatouages qui enserrent les yeux, la bouche, le nombril, la bite, les couilles, le périnée et l'anus. Les tatoueurs sérieux refusent de les appliquer sur ces zones sensibles et sacrées de notre corps qui sont des canaux d'énergie.


Consciemment ou pas, le tatoué nous dit: je ne suis personne d'autre que moi-même. Je me distingue des mecs qui passent leur temps à se conformer aux attentes de leur entourage -- plus généralement à celles de la société. Et ces attentes se font plus pressantes que jamais à cause de la répercussion instantanée de tout et n'importe quoi au travers de l'écosystème des moyens de communication. Des informations ou désinformations -- la plupart du temps sans valeur -- où l'on attend que vous soyez d'accord, sinon pas, sans commentaire. Une inscription dans la peau prend du temps: réflexion, choix des mots ou de l'image, prise de rendez-vous et application. C'est ainsi que les tatoués, même pressés, défient la société.

André



























dimanche 4 novembre 2018

Des maris qui s'envoient en l'air devant les invités de leurs noces






Noah et P.J. ont fêté "le plus grand événement de leur existence" en créant la surprise pour leurs invités. C'était pour remercier celles et ceux qui les avaient soutenus dans leur projet de vivre leur orientation sexuelle "ouvertement et sans crainte". Et pour concrétiser leur reconnaissance, ils ont ouvert un compte afin de récolter des dons en faveur du projet It Gets Better, la collection de vidéos destinées à soutenir les jeunes gays qui traversent des moments difficiles durant l'adolescence.

























Ici, il s'agit d'un mariage hétéro. Néanmoins, la chorégraphie du marié et de ses garçons d'honneur serait tout aussi appréciée lors d'un repas de noce gay par ce qu'elle met si bien en évidence chez les danseurs. Pas seulement leur attitude fraternelle...