jeudi 10 mai 2018

Le chignon masculin, antique symbole de force virile et spiritualité









Jusqu'à maintenant, le 21e siècle a été très généreux en ce qui concerne la tête des mâles. Il nous a libérés des conventions sociales et des contraintes imposées par la calvitie. Au point que les jeunes mecs ignorent ce que signifie le mot moumoute -- postiche, perruque. Envolé, cet épouvantail ! Le crâne se dégarnit : on le rase et c'est parfois très seyant. Quand à la barbe, elle passe bien à toutes les longueurs, au point que les terroristes ne savent plus comment se singulariser afin que Dieu les reconnaisse lorsqu'ils arrivent au paradis et qu'Il les déçoit parce que son stock de vierges est depuis longtemps épuisé.










Le chignon pour homme est devenu tellement courant que les gays qui cherchaient à se singulariser par une coiffure point trop monotone sont complètement enfoncés par ces gars hyper virils dont la crinière se tord sur la nuque ou au sommet du crâne. Quant aux femmes, elles sont dépassées par la variété de coupes et de coiffures que permettent une tête et un menton masculins. Jalouses, furieuses car une fois de plus les mecs les surpassent en originalité, dans un domaine qu'ils leur avaient cédé après la mode des braguettes proéminentes de la Renaissance et celle des perruques Louis XIV.














Les barbiers reprennent aujourd'hui du poil de la bête. Ils jouent avec les ciseaux et les rasoirs aussi bien dans la chevelure que la moustache et la barbe; ils y ajoutent éventuellement la couleur. En même temps, le poil repousse sur les poitrines, les tétons pointent du nez sous la chemise entre-ouverte; les gars les stimulent avec un anneau ou la pompe sous vide. Et rien de cela n'entre au chapitre de la nouvelle féminisation de la société. Le chignon masculin a accompagné les hommes depuis l'Antiquité, qu'ils fussent guerriers ou prêtres, civilisés ou sauvages, philosophes ou envahisseurs germaniques des premiers siècles, samouraïs japonais ou pratiquants de la religion sikhe. Le seul domaine où les femmes surpassent encore les hommes, c'est dans la masse des cheveux, mais les chimistes y travaillent.

André








3 commentaires:

Xersex a dit…

les hommes à cheveux longs peuvent donner (pas toujours, bien sûr) une quid plus de sex-appeal!

Anonyme a dit…

Il faut aussi écrire qu'avoir les cheveux attachés en permanence les abîment.

Patrick a dit…

Magnifique et Fantastique votre BOLG! Je ne pale Francaise ! Pardone moi! Patrick
!