vendredi 9 novembre 2018

Ces peaux nues qui portent de nombreux messages indélébiles








Le tatouage est considéré comme le dixième art. J'ignore quelles formes d'expression le séparent du cinéma, ce septième art. Lorsqu'un tatoué se dénude devant vous, révélant le chablon des motifs qui vont décorer son corps, vous êtes en présence d'un work in progress, de travaux en cours. En général, un large projet est plus harmonieux que des vignettes apposées sans suite, au fil des années. Sauf que... l'inscription de ces messages peut représenter une valeur bien plus importante qu'une oeuvre cohérente. Pour de nombreux tatoués, ces applications aléatoires représentent des moments significatifs de leur existence. Des souvenirs qui les ont marqués et qu'ils se font piquer dans la peau: un prénom, biffé ultérieurement; un chagrin; un bouleversement; un sauvetage in-extremis; un engagement.




Une catégorie de tatouages qui se font passer sous le terme générique de tribal me gêne. Car ils sont sacrés et devraient être réservés aux seuls membres de la tribu qui les a définis. Ils portent en eux un sens que nous ignorons et peuvent même comporter un danger pour ceux qui s'en sont emparés à la légère. Néanmoins, beaucoup de dessins vendus sous le terme de tribal ne sont que des inventions de tatoueur et cela se remarque: ils ne présentent pas de cohérence. Un autre danger pour votre santé mentale et physique se cache dans les tatouages qui enserrent les yeux, la bouche, le nombril, la bite, les couilles, le périnée et l'anus. Les tatoueurs sérieux refusent de les appliquer sur ces zones sensibles et sacrées de notre corps qui sont des canaux d'énergie.


Consciemment ou pas, le tatoué nous dit: je ne suis personne d'autre que moi-même. Je me distingue des mecs qui passent leur temps à se conformer aux attentes de leur entourage -- plus généralement à celles de la société. Et ces attentes se font plus pressantes que jamais à cause de la répercussion instantanée de tout et n'importe quoi au travers de l'écosystème des moyens de communication. Des informations ou désinformations -- la plupart du temps sans valeur -- où l'on attend que vous soyez d'accord, sinon pas, sans commentaire. Une inscription dans la peau prend du temps: réflexion, choix des mots ou de l'image, prise de rendez-vous et application. C'est ainsi que les tatoués, même pressés, défient la société.

André



























7 commentaires:

Anonyme a dit…


Désolé,mais je ne suis pas du tout en admiration devant l'état de ces corps!
Pierre

André a dit…

Bonjour Pierre !

Pourquoi te désoler ? Tu as droit à ton point de vue -- que je partage -- et tu n'insultes pas ces gars, donc nous restons en démocratie. Il existe d'autres moyens de se distancer du conformisme. À chaque mec qui se rebelle de trouver sa voie. C'est la leçon que je tire de mon orientation sexuelle. La lutte m'a apporté la liberté et tout son lot de difficultés qui m'ont rendu plus fort, plus ouvert, plus indépendant. Du moins je l'espère...

Sixpence Notthewiser a dit…

When it comes to tattoos, I'm all for them. From a small one in the back of the arm to a full sleeve to a full-on Irezumi I like them all. As Andre has said, it's their voice. I think the aesthetics may vary, but the message of individuality rings true.

Anonyme a dit…

L'homme de la première photo a été connu après avoir joué dans des films pornographiques. Il a été licencié par les studios de production parce qu'il refusait de coucher avec des acteurs noirs et serait un suprémaciste blanc. Il aurait des tatouages en relation avec la "supériorité" blanche.
Ensuite il a été arrêté pour trafic de drogues.

Anonyme a dit…

La première photo est celle de Timothy Harper, connu sous le nom d'acteur porno de Cameron Diggs.

david jean felix a dit…

Je n'avais jamais été fan de tatouages... jusqu'à ce que je tombe sur une photo de Logan McCree.

Xersex a dit…

je n'aime pas les tatouages, neammoins ceux de Logan
https://en.wikipedia.org/wiki/Logan_McCree