jeudi 22 décembre 2016

Peinture corporelle : nudité sublimée par le pinceau ou les doigts



Après les tatouages du billet précédent -- un type d'inscription dans la peau qui ne pardonne pas ni ne s'efface -- voici quelques créations éphémères de peinture corporelle photographiées à travers la planète et les civilisations.




Dans son blogue d'artiste Арт - Дим, le Moscovite Дмитрий Дмитриев (Dmitry Dmitriev , en bas à droite) écrit: "Le corps humain est ce qu'il y a de plus beau parmi les créatures terrestres. La nudité originelle est pure, naturelle, sans honte ni indécence. Impures sont les pensées et les actions des gens qui critiquent. Telle est mon opinion." Dmitriev admire par-dessus tout le corps mâle qui allie puisssance, sensualité et tendresse. L'une de ses activités préférées est la peinture corporelle où, parfois, l'acte créateur lui apporte encore plus de satisfaction que le résultat...

La tribu éthiopienne des Mursi est connue pour les créations graphiques dont les gars s'ornent mutuellement. Ils utilisent les couleurs que leur offre la nature et tirent leur inspiration des animaux  qui peuplent leur environnement, particulièrement les zèbres, les gazelles et les serpents.


Pour les Mursi, toucher et peindre n'importe quelle partie du corps ne pose aucun problème. Bien au contraire, ce contact physique renforce les relations sociales qu'ils entretiennent les uns avec les autres. La peinture mutuelle est une activité noble et un devoir de solidarité, valeurs qu'il est d'autant plus important de cultiver durant les période d'adversité, lors de mauvaises récoltes, de maladie ou de conflit avec une tribu voisine. -- André













À Moscou: Dmitry et ses modèles.

3 commentaires:

Xersex a dit…

Дмитрий Дмитриев Dmitry Dmitriev a beaucoup de raison!
les créations éphémères de peinture corporelle sont sont tout à fait différent des tatouages. Il y a une composante ludique très intéressante et bien amusante!

franck devenes a dit…

trop beau

Anonyme a dit…

Durant le carnaval dans les dom-tom, il y a les neg marrons qui font référence aux nègres marrons. Les nègres marrons étaient des esclaves qui avaient réussi à fuir la plantation de leur maître.

Les neg marrons sont des d'hommes qui s'enduisent le corps de mélasse et qui courent après les participants durant le défilé. Ils serrent dans leur bras la personne recouvrant ses habits de mélasse or la mélasse est un résidu liquide noirâtre et visqueuse qui est difficile à enlever.

La mélasse est le résidu liquide après extraction du sucre du jus de la canne.