dimanche 18 février 2018

Cinq millions de visiteurs mâles -- tous des bites ambulantes ?





Samedi 17 février à 10h. (heure locale), le compteur de Blogger qui établit une statistique quotidienne des visiteurs de Case des hommes indiquait un total de 5'000'500 depuis qu'il a été installé -- il me semble que c'était en été 2008. Il me livre le détail quotidien des clics enregistrés à travers le monde, du Canada jusqu'à la Russie, en passant par la Suède et la Pologne; des nombreux pays d'Amérique du Sud jusqu'au Japon, en passant par le Myanmar; de l'Islande jusqu'à l'Afrique du Sud en passant par l'Algérie. Les visiteurs les plus assidus sont les Français (plus de 1000 par jour), les Américains et actuellement les Russes.



Le décompte s'arrête aux pays, je ne connais ni le nom, ni l'adresse, ni le sexe de ces visiteurs, mais je présume qu'il s'agit de mecs, principalement gays ou bisexuels puisque c'est à eux -- à vous ! -- que s'adressent les photos et les textes éventuels. Que les tambours japonais traditionnels de Kodo se déchaînent pour vous saluer !








La chronique la plus recherchée depuis sa parution, le 24 avril 2013 -- 41'888 fois (hier à 10h.) -- est Relations entre père et fils : où situer les limites de leur intimité ? Ma préférée concernant ce sujet délicat de la communication entre générations est L'initiation sexuelle d'un fils par son père -- tous deux à poil ici. D'autres billets ont aussi abordé ce problème, on les trouve dans Repères en bas des chroniques.


Et si le mâle courait toujours derrière sa bite ?





Sur le thème général de ce blogue, permettez-moi de citer un court extrait de Je t'aime. Une autre politique de l'amour du philosophe et essayiste Vincent de Cespedes, paru chez Flammarion (2003). "De fait, le paradoxe du mâle -- cette bite ambulante -- est de ne pas posséder ce qu'il a pourtant entre les jambes. Il ne le possède qu'en possédant, et alors seulement il se rapproprie sa mâlitude avec l'assouvissement béat des coureurs de fond récupérant sur l'herbe. Le mâle est possédé par son besoin de posséder pour être."



"Qui c'est qui fait la femme ?"




Dans l'expérience homosexuelle où l'on peut être par choix, à tour de rôle, possédant et possédé, sinon par préférence personnelle le pénétrant ou le pénétré, il est plus facile de comprendre -- parce qu'on en fait l'expérience dans sa chair -- que ce n'est pas forcément le pénétré qui est pris. Souvent, c'est lui qui s'approprie et donc qui prend. Tandis que le pénétrant se fait prendre, engloutir voluptueusement. Ceux qui imaginent des rôles fixés (pour nous mépriser) en questionnant: "Qui c'est qui fait la femme ?" manifestent leur misogynie bien plus encore que leur homophobie...

André










5 commentaires:

Xersex a dit…

mes félicitations! pour dire la vérité, je ne regarde jamais le nombre de visites, mais qui devient un membre de mon blog (maintenant n.207 sur mon blog).

bonne dimanche!!!

Anonyme a dit…

La photo de l'homme qui court en ayant une érection est une photo truquée. Il me semble que la physiologie humaine inhibe l'érection quand l'homme court car courir correspond à la fuite.

Félicitations pour le nombre de clics !!!

André a dit…

Cher Anonyme !

Dans ton commentaire du 2 février, tu écrivais que "Les mecs qui ont de l'argent peuvent entretenir leur corps. Les autres subissent les affres du temps." Je te répondais: "Entretenir son corps sans frais, c'est prendre de l'exercice en plein air, comme marcher, nager en rivière ou lac, manger moins, méditer. Pas besoin de coach ni de chirurgien." Ici, tu as la photo d'un gars qui court sur la plage sans frais, pas même pour un short. Si tu l'imitais près de chez toi, dans une forêt ou un autre endroit à une heure où tu ne risques pas de choquer un/e imbécile, tu découvrirais que ta bite libérée gigoterais dans tous les sens. C'est ce qui arrive à cet homme qui n'a pas même besoin d'une érection pour se sentir bien dans sa peau. Fais-le, c'est bienfaisant.

Francky a dit…

Félicitations et ravi d'en faire parti

Bonne semaine à toi

Bises

renepaulhenry a dit…

Félicitation pour la popularité de ton blog auquel je souhaite une longue vie...