vendredi 19 mai 2017

Être [épilé] ou être [couvert de poils], telle est la question...



tre, ou ne pas être, telle est la question: Y a-t-il plus de noblesse d'âme à subir La fronde et les flèches de la fortune outrageante, Ou bien à s'armer contre une mer de douleurs, Et à l'arrêter par une révolte? Mourir... dormir... Rien de plus; et dire que par ce sommeil nous mettons fin Aux maux du coeur et aux mille tortures naturelles Qui sont le legs de la chair, c'est là un dénouement Qu'on doit souhaiter avec ferveur. Mourir... dormir; Dormir! peut-être rêver: oui, là est l'embarras..."

-- William Shakespeare, Hamlet, acte III, scène première.



"To be, or not to be: that is the question: Whether 'tis nobler in the mind to suffer The slings and arrows of outrageous fortune, Or to take arms against a sea of troubles, And by opposing end them? To die: to sleep; No more; and by a sleep to say we end The heart-ache and the thousand natural shocks That flesh is heir to, 'tis a consummation Devoutly to be wish'd. To die, to sleep; To sleep: perchance to dream: ay, there's the rub..."

















6 commentaires:

clodoweg a dit…

Pour moi c'est le poil, sans discussion.

Anonyme a dit…

Pour moi, un homme un vrai, c'est poilu !

Philippe du Nvd a dit…

...un "vrai" ?... On croit rêver !
Anonyme pourrait-il nous en dessiner un ?
Merci.

André a dit…

Mes trois chéris ci-dessus: vous êtes chacun à votre manière "un vrai homme", un être humain qui sait apprécier la virilité (sinon vous iriez gambader sur un site de mode et maquillage), un mec doté des instruments nécessaires (grande et petite têtes) pour choisir entre la procréation, ou l'adoration pure, sinon la combinaison des deux (avec les écueils que cela présente). Toute créature humaine a droit au respect. Autant ceux qui se sentent à l'aise dans la mentalité et la carrosserie qui leur ont été assignées que ceux qui ont besoin de retouches. Et chacun peut développer son potentiel en empruntant à l'autre sexe/genre une qualité qui semble lui manquer. Exemple: si vous ajoutez le courage féminin (la ténacité) au courage masculin (la pugnacité), on vous surnommera Coeur de Lion!

xaber a dit…

Le poil apporte une dimension supplémentaire à l'attractivité qu'exerce un homme. Les poils ont été les premières manifestations du corps dans sa transformation virile. Ils sont pour moi des éléments indispensables, coupés ou bien taillés, mais en aucun cas rasés.. Une bite glabre, un torse sans poil, des aisselles rasées ne me disent rien. Même si un poil dans la bouche reste un peu désagréable après une fellation, j'aime foutre mon nez dans la touffe. Contrairement à ce qu'on croit, les poils ne sont pas dégueulasses quand l'hygiène ne fait pas défaut. Je pense même qu'ils protègent la peau des agressions.

Xersex a dit…

pas de poils, à mon avis, mais c'est une question de goûts!