samedi 14 juillet 2018

Quand le corps d'un adolescent enflamme le coeur d'un poète










Certains sonnets de Shakespeare posent un problème aux critiques littéraires et aux traducteurs qui se penchent sur les textes. Ces vers s'adressaient-ils à une jeune femme ou à un jeune homme? Le grand Will jouait de cette ambiguïté à laquelle s'ajoute celle de la langue anglaise qui ne différencie pas le genre des adjectifs. L'instrument sur lequel s'exerce l'adolescent adoré est un virginal, l'ancêtre du clavecin dont les touches étaient probablement en bois, dures comme la bite du poète.



"Que de fois, ô ma vivante musique, quand tu joues sur ce bois bienheureux
dont la vibration résonne sous tes doigts harmonieux,
quand tu règles si doucement l’accord métallique qui ravit mon oreille,

J’envie les touches qui, dans leurs bonds agiles, baisent le tendre creux de ta main,
tandis que mes pauvres lèvres, qui devraient accueillir cette récolte,
restent près de toi toutes rouges de la hardiesse du bois !

Pour être ainsi caressées, mes lèvres changeraient bien d’état et de place
avec les touches dansantes sur lesquelles tes doigts se promènent
d’une si douce allure, rendant le bois mort plus heureux que des lèvres vivantes.

Puisque ces petites effrontées en sont si joyeuses,
donne-leur tes doigts à baiser, mais donne-moi tes lèvres."




























vendredi 6 juillet 2018

Les cyclistes dépassent les LGBT en manifestant leur fierté à poil





J'admire l'absolutisme des cyclistes militants. Pas de demi-mesure. Ils manifestent chaque année -- comme nous, les LGBTQI -- et ont d'emblée choisi la tenue la plus percutante: la nudité totale, ou à peu prés pour les plus timides. Cela frappe fort et leur double message passe bien: 1) plus de sécurité sur les routes, 2) une meilleure protection de nos poumons et de la nature. Leurs défilés sont aussi spectaculaires que ceux de la dite "fierté" homo-bi-trans, néanmoins plus dépouillés et pertinents.



Qu'avons-nous gagné en égalité depuis l'an dernier, nous les homo-bi-trans ? L'adoption du mariage pour tous s'est étendue à quelques pays. D'autres sont devenus plus intransigeants, voire barbares, inhumains. Aux États-Unis, les politiciens en place grignotent nos libertés. Bien que membre du parti républicain, le juge Anthony Kennedy qui vient de démissionner de son poste à la Cour suprême avait fait avancer la cause de l'égalité dans l'emploi, le salaire, l'éducation et d'autres droits comme ceux des personnes transgenre ou celui à l'avortement. Si je ne me trompe, il avait fait passer le mariage pour tous au niveau fédéral. Les LGBT américains craignent un retour en arrière si le remplaçant de Kennedy que choisira le président devait suivre les demandes des conservateurs et surtout des intégristes religieux. Car la majorité des juges de cette Cour serait républicaine du genre intolérant.






Aussi détesté que soit l'actuel locataire de la Maison Blanche, s'il devait être destitué de son poste, le vice-président Mike Pence prendrait la relève. Or cet individu est pire que son patron. Fervent chrétien intégriste, il est fondamentalement homophobe. Pas comme Trump qui s'est momentanément converti par opportunité et se fout bien de la sexualité d'autrui pourvu qu'il puisse mener la vie qui lui convient. La photo de Mike Pence jeune (ci-dessous) circule depuis peu sur les réseaux et le pauvre mec essaie de la faire disparaître à tout prix. Pourquoi ? Il y a comme un genre d'évidence... Mais c'est probablement une coïncidence malveillante. Ou un faux de plus au palais des fake news.

André