dimanche 7 février 2016

Lutte à poil : piger la différence entre combativité et agressivité



Je regrette de ne pas avoir appris à lutter dans ma jeunesse (mais avec une coquille de protection), alors que j'étais chétif, conscient de ma marginalité et chrétiennement éduqué à tendre l'autre joue. Cela m'aurait donné un peu plus de confiance en moi et enseigné la différence cruciale entre combativité et agressivité. J'aurais appris que j'avais droit à me conduire virilement et encouragé à acquérir les signes extérieurs de la masculinité tels que les imagine notre société. Je n'en aurais rien perdu de ma conscience intérieure, ni de la reconnaissance de ma nature profonde, plus intéressée par les capacités de l'animus et l'anima -- deux éléments fondamentaux de notre psyché. Les bourrins qui consacrent leur vie à faire du fric, du muscle ou se la jouer pieuse auraient perçu qu'il était inutile, voire dangereux, de manifester leur homophobie à mon encontre.




Un muscle dont on parle peu, parce qu'il n'est pas visible, joue un rôle important dans la lutte. J'apprends à le connaître et l'exercer consciemment dans les cours de yoga que je fréquente chaque semaine. C'est le psoas qui relie la colonne vertébrale au haut du fémur. Il est impliqué dans nos mouvements, notamment la marche, comme aussi dans nos réactions émotionnelles. Je résume: il réagit aux informations qu'il reçoit de notre cerveau reptilien et commande notre réflexe de lutte ou de fuite. Il renferme nos angoisses, nos craintes, nos colères, nos joies, les impulsions positives qui nous poussent à foncer. Le yoga, la méditation de pleine conscience, la détente, le massage et la clarté d'esprit nous permettent de détendre le psoas. Et le combat loyal (pas l'agression) à mains nues (sans gants de boxe pour écraser le partenaire) nous donne l'occasion de l'exercer positivement.

L'instinct de lutte est présent chez chacun d'entre nous. Certains en font mauvais usage, parce qu'ils sont remplis de colère, d'envie, de négativité. D'autres, comme moi à l'époque, n'osent pas passer à l'action parce qu'on ne les y a pas encouragés. Pourtant, la lutte à la loyale, en amateur, menée de manière contrôlée, permet de progresser et de se dépasser. Si je me trouve face à un partenaire plus avancé, il n'y a pas de gêne à me faire dépasser. L'important, c'est de pouvoir mesurer mes progrès en matière de courage, d'intuition et d'inventivité. Si mon coeur de mec est ouvert, je sens la vie pulser en moi. Et le contact avec le corps des lutteurs enrichit ma connaissance des hommes, ma sensibilité tactile et mon intuition.



La lutte, comme d'autres disciplines telles que le yoga, nous enseigne à faire confiance aux intuitions qui nous parviennent sur les chemins du monde. Ces intuitions nous entraînent à mieux percevoir les impressions qui se font sentir au fonds des tripes ou nous font dresser les poils tant elles sont étonnantes. Pulsions du corps et de l'âme, elles nous conduisent plus loin que nous ne l'imaginerions possible. Elle génèrent une convergence d'événements et d'énergies propres à changer la vie.

André

Pour le sport ou pour l'allure?

À l'époque, un spectacle clandestin.

William Bouguereau.
Les Grecs de l'Antiquité pratiquaient la lutte à poil devant des supporters mâles. Aujourd'hui, ce que public mixte des compétions en combinaison apprécie le plus dépend de chacune et chacun... Au siècle dernier, on pouvait assister à des combats clandestins de lutte ou de boxe truqués ou non, sans règles, sans coquilles protectrices; des gars allumés ou désespérés, en manque de fric, luttaient jusqu'à l'épuisement total; des bookmakers maffieux prenaient les paris. La peinture académique de William Bouguereau représente Dante et Virgile en enfer -- anthropophagie ou orgasme? Quant aux acteurs de porno engagés par NakedKombat.com, ils luttent devant un public averti: chaque manche se termine par l'emmanchement du perdant.





L'entraînement de la combativité nourrit la virilité, la santé, la créativité.

lundi 1 février 2016

Des bites déguisées en têtes de noeud de politiciens - pour rigoler


Frank Salami (Sinatra).

Saddong Hussein.

Le prof.
Quelle est (ou serait) votre réaction si vous receviez la photo non sollicitée d'une bite sur votre portable? "Ouah!" ou "berk!" suivant la qualité de la prise de vue et, disons, l'élégance de l'objet. Si vous êtes une femme, vous aurez peut-être le sentiment d'être agressée, à moins qu'il s'agisse du membre de l'être aimé, accompagné d'un "Je ne pense qu'à toi!". Les dick pics, photos de queues, sont entrées dans les moeurs. Même des politiciens se font prendre en flagrant délire. Si leur oeuvre d'art atterrit sur l'appareil d'une femme qui ne leur a rien demandé, elle risque de faire le tour des médias. Résultat: queue entre les jambes. En argot américain, dick, diminutif de Richard, signifie: détective, flic, bite, voire trouduc (pour imbécile maladroit).

Fidel Cockstroke.

Kim Dong-un.

Napoléon Boner Parte.
Alors qu'elle était célibataire, Soraya Doolbaz a reçu des tonnes de photos de queues. Elle les passait en revue avec ses copines -- vous imaginez les commentaires! C'est ainsi qu'elle a décidé de faire mieux. Soraya est née en Iran et vit à New York. Doolbaz, son nom d'artiste, signifie quelque chose comme queue enrobée de miel. "Les dick pics sont de qualité variable, dit-elle, cela dépend du mec qui les prend et les gays sont les plus doués. J'ai pensé que ce serait marrant d'en faire dans le style des magazines de mode. Alors je les ai habillées avec les vêtements de Ken (le compagnon de Barbie) pour faire rire et mettre les gens à l'aise. Les hommes devraient être fiers de leur bite, peu importe la taille ou l'aspect. Les femmes et les hommes gays devraient pouvoir les apprécier sans honte. Alors, pourquoi les cacher?"

Prise de vue.

Photos vendues au profit d'une fondation contre le cancer des testicules.
Chaque mec désireux de faire immortaliser sa bite dans le studio de Soraya doit venir avec une assistante ou un complice qui sait le mettre à l'aise et le faire bander... Personne ne rougissait devant des pénis à la grande époque d'Athènes ou de Rome, explique Soraya. Même les dieux étaient représentés à poil. Puis de nouvelles religions sont apparues et on a caché la queue de David avec une feuille de vigne. Maintenant, heureusement, les choses changent. [Sauf lors de la récente visite du président iranien à Rome où les autorités ont couvert de panneaux les statues du Capitole représentant des nus, faisant de l'Italie la risée des Occidentaux.]

Donald "The Dick"...


...prochain président des USA.
Conseils aux mecs qui veulent envoyer une photo de leur queue. Aux hétéros. 1) Évitez la prise de vue durant les heures de travail, la bénéficiaire pourrait se poser quelques questions, comme: pourquoi bande-t-il en bossant? est-ce qu'une collègue l'excite? 2) Si vous êtes de sortie avec des copains et tirez la photo aux pissoirs: est-ce qu'ils se branlent en groupe? ou: pourquoi bande-t-il chaque fois qu'il sort avec Marc? À tous. Si vous vous portraitisez au petit lever, tout le monde comprendra pourquoi la bite était au garde-à-vous. Si c'est tard le soir, pas besoin d'expliquer que vous êtes en manque. Remarques générales. 1) L'engin au repos n'intéresse que les personnes déjà conquises. 2) Un bon éclairage est indispensable. 3) Laissez les couilles hors du cadrage. 4) Ainsi que le calcife qui traîne par terre, etc. 5) Ne faites pas la photo devant la cuvette des toilettes. 6) Notez à qui vous l'envoyez: celles et ceux qui la recevraient deux fois pourraient piger que vous faites un tous-ménages.



Quelques dick pics pour ceux qui détestent les défilés de mode, Ken et Barbie ainsi que les travestissements.

André  Site de Soraya: http://www.dicturegallery.com