mardi 23 mai 2017

Phallomanie et scandales politico-sexuels: la faute à la bite...



La plupart des visiteurs de ce blogue ont une bite fermement attachée à leur corps, leur coeur, leurs émotions. Et nous comprenons la différence entre aimer et en baver pour (au propre comme au figuré). Nous aimons ou avons appris à aimer et respecter notre propre organe, quels que soient son aspect et ses dimensions. Alors que le service trois-pièces de certains gars nous remplit d'émotions diverses, merveilleuses, voire douloureuses (au propre comme au figuré). Une attitude saine, virile et gay.


Anthony Weiner et son ex-épouse.

Depuis l'ère électronique, la vie privée des politiciens est devenue un enfer. Ils ne peuvent plus rien cacher pour sauver leur réputation. Prenez le type qui imaginait devenir président et se faisait offrir des fringues par un admirateur. Une vraie gonzesse, ce candidat! Les dames ont besoin de jolies toilettes et de quelques bijoux pour se sentir aimées. Les vrais mecs se font offrir des alcools. On les surprend dans une dégustation de vins fins, pas en train de se faire tripoter les roustons par un commis du tailleur qui prend les mesures: "Vous portez à gauche ou à droite, Monsieur?" "À droite, c'est évident!"


"Le ciel est la limite."

En 2011, alors qu'un présumé candidat présidentiel socialiste se fait coincer aux États-Unis pour avoir entravé le travail d'une femme de chambre en lui imposant plus que sa nudité (socialo sans respect envers une ouvrière...), un autre couillon, Anthony Weiner, représentant de l'État de New York, se fait choper pour des sextings sexuels, twits ou courriels pleins de couilles. Pire encore: il ment face à l'évidence. C'est à cause du parjure que Bill Clinton a risqué la procédure de destitution...

Sur son chemin de Canossa, Weiner quitte le Congrès, fait pénitence publique en présence de son épouse (selon le scénariuo traditionnel) et on lui accorde une deuxième chance. En 2013, il se porte candidat à la mairie de New York. Mais on découvre qu'il n'a pas arrêté de sexter; il n'est pas élu. Une nouvelle fois, il jure qu'on ne l'y prendra plus. Ses ennemis politiques sont à l'affût et il est de nouveau dénoncé, cette fois pour avoir envoyé des messages à une ado de 15 ans. Le FBI saisit l'ordinateur du politicien. Rien à lui reprocher en ce qui concerne le contenu des messages à la gamine. En revanche, les flics découvrent des courriels en relation avec le scandale des emails de Hillary Clinton. L'épouse de Weiner -- une proche collaboratrice de H.C. -- demande le divorce. Un groupe de républicains avait espionné Weiner et tendu plusieurs pièges...




Le pauvre politicien devient la risée des commentateurs car son nom Weiner est proche de Wiener, la saucisse viennoise... Comment expliquer qu'il n'a pas appris à se contenir? Avant l'émergence des réseaux sociaux, les "vilains messieurs" déambulaient en manteau de pluie dans les parcs publics où ils provoquaient l'effroi des promeneuses, sans les toucher. Celles qui riaient les faisaient disparaître, la queue entre les jambes car les exhibitionnistes tirent leur plaisir de la réaction horrifiée et non d'un contact sexuel. Un fantasme anodin, mais qu'ils réalisent dans des situations où ils ne sont pas les bienvenus.


Si ces gars pouvaient prendre leur pied et empoigner leur bite dans les clubs échangistes ou les saunas gays, l'exhibitionnisme ne poserait aucun problème à la société et ne serait pas considéré comme un trouble mental. C'est là qu'il faut distinguer l'exhibitionniste "amateur" (qui sommeille en chacun de nous, ou presque) de celui qui souffre de difficultés graves résultant d'impulsions incontrôlables. Comme beaucoup d'autres, ce problème trouve probablement sa source dans des circonstances malheureuses de l'enfance. La médecine et la psychanalyse essaient de l'aténuer, mais ne savent pas encore le vaincre.



Alors qu'un chaman -- il y en a en Occident -- peut intervenir avec succès en allant récupérer les fractions de l'âme que son patient aurait perdues lors de traumatismes de l'enfance ou de l'adolescence. Mais qui est prêt à écouter la sagesse de nos lointains ancêtres et à appliquer leurs connaissances de manière moderne, dépouillée des simulacres magiques? C'est vraiment trop simple !

André

vendredi 19 mai 2017

Être [épilé] ou être [couvert de poils], telle est la question...



tre, ou ne pas être, telle est la question: Y a-t-il plus de noblesse d'âme à subir La fronde et les flèches de la fortune outrageante, Ou bien à s'armer contre une mer de douleurs, Et à l'arrêter par une révolte? Mourir... dormir... Rien de plus; et dire que par ce sommeil nous mettons fin Aux maux du coeur et aux mille tortures naturelles Qui sont le legs de la chair, c'est là un dénouement Qu'on doit souhaiter avec ferveur. Mourir... dormir; Dormir! peut-être rêver: oui, là est l'embarras..."

-- William Shakespeare, Hamlet, acte III, scène première.



"To be, or not to be: that is the question: Whether 'tis nobler in the mind to suffer The slings and arrows of outrageous fortune, Or to take arms against a sea of troubles, And by opposing end them? To die: to sleep; No more; and by a sleep to say we end The heart-ache and the thousand natural shocks That flesh is heir to, 'tis a consummation Devoutly to be wish'd. To die, to sleep; To sleep: perchance to dream: ay, there's the rub..."

















lundi 15 mai 2017

L'amour entre hommes avait déjà été célébré à l'Eurovision de 1961



Conchita devant son public autrichien, vendredi dernier.

Depuis 1956, le grand concours de l'Eurovision de la chanson -- la plus importante compétition de ce genre au monde -- accompagne, voire précède l'évolution de la société occidentale. Et diffuse ce message beaucoup plus loin. Né vingt ans avant elle, je peux témoigner des changements. Les LGBT en ont profité et y ont participé. Un exemple récent est éloquent: en 2014, Conchita Wurst "la seule drag queen avec barbe" a remporté la finale. Son message concernant le respect de toutes les différences -- aussi incongrues soient-elles -- a atteint le monde entier, à part la Corée du Nord. Le Parlement européen (moins imperméable que la Corée du Nord) l'a invitée pour entendre sa chanson et enregistrer son message. Vendredi dernier, alors que le pape canonisait à Fatima deux enfants auxquels la vierge était apparue en hologramme, Sainte Conchita faisait la meneuse de revue en chair et en os à Vienne devant des milliers de spectateurs en plein air. Elle en a profité pour tomber dans les bras d'un chanteur russe.


Participation de la Suède, samedi à Kiev.





Jean-Claude Pascal (1927 - 1975), le plus bel acteur français des années 50 à côté de Jean Marais, a remporté l'Eurovision de la chanson en 1961. Sa voix carressante et virile lui a permis d'entamer une grande carrière de chanteur à côté de celle qu'il menait au théâtre et au cinéma. À cette époque, seul son entourage connaissait son orientation sexuelle. Le public français aurait été choqué s'il avait pigé que l'amour dont il était question s'adressait uniquement aux hommes. À l'époque, les relations homosexuelles (le terme de gay n'existait pas encore) étaient passibles de prison ainsi que sauvagement réprouvées par la religion et la société en général. Si vous écoutez bien la chanson, elle est prophétique. "Alors, les sans-amour, les mal-aimés, / Il faudra bien nous acquitter / Vous qui n'avez jamais été / Condamnés. / Nous les amoureux / Nous allons vivre sans vous / Car le ciel est avec nous / Les amoureux."


Candidat de Bulgarie.

L'équipe de Croatie.

Montenegro: recalé.

Candidat de l'Autriche.




Une version spéciale de la chanson primée, en duo frère et soeur: Salvador, le gagnant
 et Luisa Sobral, auteure de Amar pelos dois.


Samedi soir, le Portugais Salvador Sobral a remporté le Concours Eurovision de la chanson 2017 en Ukraine. Amar pelos dois -- Aimer pour deux -- est  "una canción impregnada de saudade, melancolía y delicadeza". Elle m'a pris aux tripes. Vous aussi? Né en 1989, Sobral est licencié en psychologie appliquée de l'Institut supérieur de Lisbonne. Actuellement, il souffre d'une insuffisance cardiaque et se trouve en attente d'une greffe. Il nous a fait l'immense cadeau d'une greffe musicale qui a permis à l'Eurovision, si bruyante et gonflée d'effets techniques -- certes admirables -- de retrouver un peu d'humanité et de poésie. N'oublions pas que samedi, les combats se poursuivaient à l'est de l'Ukraine et quatre civils ont été tués... 


Salvador Sobral, le grand gagnant.

Salvador Sobral milite en faveur d'un accueil plus généreux et plus rapide des réfugiés qui ont dû quitter leur patrie en guerre. Son animal totem est le perroquet parce qu'il sait imiter les sons qui lui plaisent. Et, vous l'aurez peut-être pressenti, le chanteur n'est pas hostile à l'amour bi. "C'est, dit-il, une relation qui ne s'exprime pas seulement sexuellement, elle contient la quintessence de l'amour."
Petit résumé de sa chanson Aimer pour deux. "Si quelqu'un te le demande, dis-lui que j'ai vécu pour t'aimer. Avant toi, je vivais sans rien donner. Chéri/e, écoute ma prière; je t'implore de retrouver le désir. Si ton coeur ne peut céder sans faire de plan sur l'avenir, mon coeur pourra aimer pour nous deux."

André

Very interesting interview (in english).