dimanche 16 février 2020

Pour fêter le Brexit les Anglais montrent leurs fesses à l'Europe...




... sans se rendre compte qu'ils s'enculent eux-mêmes.
Résultat de recherche d'images pour "Le Temps dessin de Chappatte Brexit"
Dessin de Chapatte dans le quotidien suisse Le Temps.
















Le divorce entre Royaume-Désuni et  l'Europe n'a pas été simple. C'est celui d'une île rattachée à un continent et néanmoins éternellement tentée de larguer les amarres.







À ces nullités de politicards, il leur a fallu plusieurs années d'allers et retours pour négocier.













mardi 11 février 2020

Les marques d'affection gay en public enfin protégées par la loi




Les humiliations, les injures et même les coups sont le lot de beaucoup d'adolescents LGBT. Cela va même plus loin lorsqu'elles et ils sont exclus des groupes de camarades, des églises et même du milieu familial. D'où de nombreuses tentatives de suicide, voire de morts. Ces humiliations qui se transmutent en honte, si l'on n'y prend pas garde, produisent des blessures de l'âme qui risquent de durer une vie entière chez celles et ceux qui ne trouvent pas d'aide suffisante dans leur entourage ou auprès d'un/e psychologue vraiment compétent/e.





Pour se déculpabiliser, la société classe les problèmes d'intimidation, de persécution et de racisme envers les minorités de genre, de race, de religion et d'orientation sexuelle parmi les rites de passage. Ces initiations permettraient d'évoluer vers plus de maturité, comme le service militaire par exemple. C'est faux. Il s'agit d'actes hostiles et destructeurs qui n'ont pas leur place dans un monde qui se prétend évolué et démocratique. De plus, cela encourage les racistes et les homophobes à agir encore plus violemment pour se défouler de leur propres problèmes.


Jubilation dimanche après-midi dans les saunas suisses à l'annonce du résultat.

Deux électeurs sur trois soit 63,1 % parmi celles et ceux qui ont voté dimanche dernier ont dit "oui" à un élargissement de la loi antiraciste suisse aux manifestations homophobes. La région francophone du pays a le plus massivement soutenu ce progrès. Le canton de Vaud et sa capitale Lausanne (où je vis) a même dépassé les 80%. Nous pouvons envisager notre prochain objectif, le mariage pour tous, avec optimisme. Qui va piano va svizzero, c'est vrai... Mais il a fallu passer par les urnes et c'est donc réellement la volonté du peuple qui soutient cette avancée.






USA
Dessin de Chappatte dans le quotidien suisse Le Temps lundi 9.2.2020.




Les lois ne guériront ni les racistes ni les homophobes. C'est la société et particulièrement ceux qui sont chargés de l'éducation, parents, enseignants, religieux et médecins de l'âme qui doivent changer. Nous nous sentirons enfin intégrés lorsque il n'y aura plus besoin de nous cacher, sinon d'annoncer urbi et orbi notre religion ou notre orientation. Il y en a marre de devoir faire notre coming out chaque fois que quelqu'un nous demande si nous sommes marié, si nous venons d'Afrique, si nous sommes musulman, si nous sommes un homme ou une femme. Ou de trouver des réponses acerbes à des questions stupides comme: "Vous ne seriez pas gay, par hasard ?" Ma réplique dans ce cas: "Le hasard fait bien les choses, j'ai justement besoin que quelqu'un me suce -- femme ou homme, peu m'importe..."

André










Hey mec, sors de ton placard maintenant qu'il fait bon dehors !