jeudi 17 janvier 2019

Brexit : les Brits montrent leur cul à l'Europe et ce n'est pas sexy



Ainsi donc, les députés britanniques ont rejeté mardi l'accord sur le Brexit conclu par Theresa May et l'Union européenne. Défaite aux conséquences bordéliques pour la Première ministre et patronne du boxon de 10 Downing Street qui va mettre toutes ses forces à éviter une résolution aussi longtemps que possible, ce qui sera facile étant donné l'indécision des élus. Avec son Brexit improvisé, les mensonges de la presse populaire, ceux des politiciens et leur paresse à évaluer les conséquences d'une démarche idiote, la "Grande" Bretagne montre au monde entier l'ineffable chaos intellectuel et social dans lequel elle se complaît depuis longtemps, l'égocentrisme narcissique de sa population, le fossé qui divise ses classes sociales et l'imbécilité des traditions monarchiques auxquelles elle se cramponne.

Le rejet de l'accord les réjouit, mais demain la douche sera froide.

Lui pleure son pays bien-aimé.


Le plus charlot dans cette histoire de divorce, c'est qu'aucune autre proposition  pour régler le problème ne semble susciter une majorité au Parlement. Les élus vont donc continuer à s'entuber parmi au lieu de se réformer, les pro-Brexit et les anti à brailler dans les rues et les citoyens quelque peu lucides à demander la citoyenneté en Allemagne, pays qui leur semble le plus efficace et responsable du continent. Combien les choses ont changé depuis 1945 ! Quant à l'Union européenne, elle s'arrache les cheveux qui lui restent devant les erreurs qu'elle a commises en invitant tant de pays non préparés à la rejoindre.






Historiquement, les Britanniques font partie de l'Europe. Leur langue -- qui est devenue un sabir mondial -- doit beaucoup à la langue française. Quitter le continent alors qu'il se trouve dans la bourrasque est un acte égocentrique, un manque de solidarité, de fair play. Et qui va leur coûter cher... lorsqu'ils se réveilleront (si cela leur arrive) et cesseront de rendre les autres fautifs de tous leurs malheurs.





No man is an island,
Entire of itself,
Every man is a piece of the continent,
A part of the main.
If a clod be washed away by the sea,
Europe is the less.
[...]
Any man's death diminishes me,
Because I am involved in mankind [...]

John Donne


Hé les gars ! que pouvons-nous mettre en oeuvre pour éviter que notre vie devienne une gabegie à l'anglaise? Une existence menée sans que l'on exerce de lucidité sur soi-même ne vaut pas la peine, pensait Socrate en évoquant l'inscription Connais-toi toi-même figurant sur le temple d'Apollon à Delphes. Ceux qui passent leurs moments de liberté le nez écrasés sur un portable ne s'accordent pas le temps nécessaire pour "faire bonne connaissance" avec leur moi. Aussi, comment vont-ils percevoir la personnalité d'un homme ou d'une femme qui les attire et mesurer si cette personne pourrait devenir un vrai camarade, un bon compagnon, sinon la mère de leurs enfants. Voilà l'une des grandes vulnérabilités actuelles, alors que nous disposons d'un riche enseignement dans ce domaine, ce qui n'était pas à la portée de nos grands-parents. La réponse est dans la quête que chacun peut mener pour lui-même afin d'éviter des brexits.

André

Connais-toi toi-même, c'est un entraînement du corps et de l'âme.





dimanche 13 janvier 2019

La vie est plus belle lorsqu'on peut prendre l'air et nager à poil




L'année 2018 n'a pas été facile pour tout le monde; beaucoup de problèmes, de questions, d'anxiété. Y a-t-il un remède pour 2019 ?  L'antidote à l'anxiété c'est un peu plus d'assurance. Et pourtant la seule certitude que nous puissions retenir actuellement c'est que rien n'est certain... ni le pire, ni le meilleur. Enfin oui, un fait est sûr: c'est que tout change. Les bonnes choses ne se répètent pas éternellement, il faut donc les apprécier lorsqu'elles se produisent. Et les mauvais coups du sort ne sont que temporaires. Alors, on peut choisir entre stresser ou se calmer en nageant, dansant et méditant, ce qui renforce la santé, la confiance et la sensualité (oui: les hormones!).  --  André










La vie est plus belle lorsqu'on peut bouger, nager et danser à poil. Pourtant certaines chorégraphies
demandent des noeuds papillon,
comme celle d'Al Blackstone interprétée ici par Billy Griffin and Reed Lupla.
























mercredi 9 janvier 2019

Voici pourquoi des sadhu hindous initiés font écraser leur bite


Enroulement du pénis écrasé.

Ces jeunes initiés viennent de subir l'écrasement.
En Inde actuellement, des milliers de pélerins, d'ascètes et de curieux se dirigent vers Allahabad, l'une des villes saintes de l'hindouisme, au confluent du Gange et de la Yamuna, pour participer à l'un des plus grands rassemblements religieux au monde, la Kumbh Mela. C'est là que les Nagababa (saints hommes) de toutes appartenances se jetteront dans les eaux troubles et mortellement polluées du fleuve, suivis de nombreux fidèles pour un bain sacrificiel. C'est aussi pendant ce séjour que des jeunes candidats à une vie de totale austérité seront initiés et subiront des rites violents comme l'écrasement de leur pénis.





Ce renoncement à la capacité virile choisi par certains Nagasadhu (saints nus) avait déjà attiré l'attention d'un missionaire français, l'abbé Dubois, qui résida en Inde entre 1792 et 1823. Il avait vu des hommes nus déambuler en portant un lourd poid attaché à leur sexe. Non pas dans le but d'allonger la bite, mais de casser sa fonction érectile. Une autre méthode consiste à écraser violemment l'organe, ce qui produit le même résultat. C'est en exhibant le résultat de leur ascèse que de nombreux saints nus collectent les aumônes nécessaires à leur subsistance. Les dévôts qui leur prêtent des pouvoirs spéciaux déposent une piécette contre une bénédiction. D'autres Sadhu sacrifient un  bras ou une jambe, membre qu'ils gardent immobile pendant de longues années sans jamais se coucher.

Dernier regard sur...

...le membre destiné au sacrifice,



que d'autres conservent intact.



Ce saint homme enroule sa bite autour d'un sabre, ce qui prolonge encore la période d'accoutumance
au rituel, mais accroît la ferveur des fidèles.


Comment les candidats à la sainteté sont-ils recrutés ? Ils partent en quête d'un gourou qui voudra bien les accepter et les astreindre à des épreuves, comme s'isoler dans la montagne ou une forêt, nus, durant des années. Et s'ils tiennent le coup, ils seront soumis aux rites qui leur permettront d'entrer dans la corporation. C'est ainsi que ces gars se libèrent des illusions de la vie traditionnelle, du matérialisme, des vêtements, des désirs sexuels et de leur égo... Mais durant la Kumbh Mela, on entend chaque jour de nombreux appels par haut-parleur concernant des enfants perdus. Ils semblerait que des Nagababa les enlèvent, les droguent, leur font subir un lavage de cerveau, les réduisent à l'esclavage et en abusent d'une manière ou d'une autre avant de les initier. Les noms des dieux diffèrent à travers le monde, mais l'abus du pouvoir religieux est le même.

André



















samedi 5 janvier 2019

La vérité, comme la baise anale, font mal avant d'atteindre le fond



Vérité assénée, égale vérité mal digérée.


J'ai de la peine à concentrer sur une ligne de titre ce que la langue anglaise exprime si bien : "The truth is like anal sex, it hurts until you let it sink in" ! En effet, il faut bien détendre la musculature pour accueillir une vérité qui passe mal ou une bite orgueilleusement gonflée.  --  André


Faire passer le message avec amour et patience.


S'exercer à la vérité.






Préparer le terrain avant d'enfoncer le message.


Cul-tiver la vérité.



Toujours prêt à la comprendre: c'est la sagesse de l'expérience.


L'émetteur est rassuré: sa vérité a été bien accueillie.






Ce qui s'appelle asséner ses quatre vérités.


Lorsqu'un politicien dit la vérité, le bon peuple qui n'en a pas l'habitude se retrouve sens dessus dessous.