vendredi 20 juin 2008

Comment les hétéros profitent des avancées des homos Oh! Oh!

Lorsqu'il s'est lancé dans sa campagne électorale, le futur maire et ministre-président de Berlin a déclaré: "Ich bin schwul, und es ist auch gut so", "Je suis pédé, et c'est tout aussi bien!" L'actuel maire de Paris n'a pas caché aux Français qu'il conjuguait l'amour au masculin. Le bourgmestre de Hambourg n'en fait pas non plus mystère. Ces trois hommes mènent une vie politique responsable et sont respectés. Loin d'eux le mensonge et les cérémonies des apparences. Ils réservent leur énergie à la vraie vie.

La manifestation annuelle lesbi-gay des Romands et Alémaniques frontaliers se déroule ce samedi à Bienne. Discours de politiciens, de représentantes des milieux sportifs et d'Amnesty. Défilé dans la ville. Célébration religieuse oecuménique. Spectacles: la chorale mâle des Schwule Berner Sänger, des chanteuses blondes, latinos, comiques. Du rock, du cabaret, du cinéma. Et la nuit pour manger, boire et danser, se congratuler entre filles et garçons, s'embrasser.

Pourquoi nommer cette manifestation Gay Pride -- fierté gay? "Il n'y a pas de quoi être fière/fier...", soulignent certains. Touché! Tout comme il n'y a pas de quoi pavoiser d'être né hétéro... Coulé! C'est arrivé sans qu'on n'y prenne garde, et basta! Sauf que la "fierté", c'est une idée des blacks étatsuniens pour exprimer leur valeur face à l'arrogance des blancs. Mais donc, pourquoi défiler encore, maintenant que les mentalités ont changé?

Parce que l'évolution des mentalité est lente, c'est normal. Parce que la honte au fond de soi met du temps à s'effacer, si jamais... Parce que beaucoup de lesbiennes et de gay se sentent isolés dans leur milieu (religieux), leur village (reculé), leur famille (immigrée). Mal compris, certains malmenés (jeunes chassés du foyer familial, ou envoyés dans un camp de rééducation psycho-religieuse).

Et puis nolens volens, à leur insu ou volontairement, les gouines et les pédales qui ont reçu la force de faire leur coming-out (sortir de l'ombre) donnent une leçon de courage à celles et ceux qui -- hétéros ou autres -- se sentent enfermés dans une situation inextricable. C'est un courage féminin qui rend les mâles plus virils et les femmes plus belles! Alors, vous qui nous regardez défiler, qui vous moquez des drag-queens mises en avant par les télés, vous qui redoutez ces mecs bardés de cuir qui savent mettre le paquet: captez plutôt le courage et demandez à dieu ou au diable de vous en faire une injection!

Autre bénéfice de la visibilité gay: après avoir aidé les goudous et les tantes à se déculpabiliser, elle permet à d'autres de sortir de l'ombre. N'importe quelle ombre. Comme me le disait un mec bien dans sa peau, cet après-midi: "C'est pas parce qu'on aime beaucoup les pommes qu'on n'est pas tenté parfois de croquer la poire!" Ou réciproquement. Que dieu te bénisse, mon frère!

|| Ulysse


2 commentaires:

Dominique (au féminin) a dit…

Touchée, mais pas coulée. Peut-être qu'un jour j'aurai aussi le courage de...

Rolf (très pommes) a dit…

Je préfère les pommes, mais j'aime quand même ce blog. Continue! Je suis pas toujours d'accord, c'est pourquoi je le lis.